Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 20:26

Voici ma participation au Kairos n°25 ( juin 2016). Il s'agit d'une illustration d'une partie de l'interview de Cornélius Castoriadis, philosophe français d’origine grecque, par Daniel Mermet.

Kairos 25

La partie que j'ai illustrée porte sur le "désir irréductible" qui concerne surtout le désir de liberté. En voici un court extrait (je vous conseille de lire cet interview en entier, elle est vraiment intéressante !). 

Daniel Mermet – Ce dont vous parlez là, sans cesse, c’est de la liberté ?

Cornélius Castoriadis – Oui.
DM ­ Difficile liberté ?
CC – Ah oui ! La liberté, c’est très difficile.
DM – Difficile démocratie ?
CC – Démocratie difficile parce que liberté, et liberté difficile parce que démocratie. Parce qu’il est très facile de se laisser aller, l’homme est un animal paresseux, on l’a dit. Là encore, je reviens à mes ancêtres, il y a une phrase merveilleuse de Thucydide : « Il faut choisir : se reposer ou être libre. » Je crois que c’est Périclès qui dit ça aux Athéniens : « Si vous voulez être libres, il faut travailler. » Vous ne pouvez pas vous reposer. Vous ne pouvez pas vous asseoir devant la télé.
Vous n’êtes pas libre quand vous êtes devant la télé. Vous croyez être libre en zappant comme un imbécile, vous n’êtes pas libre, c’est une fausse liberté. La liberté n’est pas seulement l’âne de Buridan qui choisit entre deux tas de foin. La liberté, c’est l’activité. Et c’est une activité qui en même temps s’autolimite, c’est­ à ­dire qu’elle peut tout faire mais qu’elle ne doit pas tout faire. 

C’est cela le grand problème, pour moi, de la démocratie et de l’individualisme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nadia
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nadia.com
  • Nadia.com
  • : Illustratrice, plasticienne
  • Contact

Recherche